L’ordre professionnel pour les graphistes

ordre professionnel pour graphistes

Pourquoi n’existe-t-il pas d’ordre professionnel pour les graphistes et les designers ?

Il serait pourtant intéressant de réglementer la profession pour lui apporter plus de crédibilité auprès de sa clientèle.

La seule organisation qui essaie de fédérer et crédibiliser la profession est l’AFD (Alliance Française des Designers) mais la loi n’oblige pas tous les graphistes professionnels à y adhérer.

En effet, à ce jour, n’importe qui ayant touché (un peu) à Photoshop en amateur peut s’intituler graphiste et proposer ses services. La tendance s’est même aggravée ces dernières années depuis la création du statut d’auto-entrepreneur qui incite n’importe quel désœuvré à vendre ses prestations au commerçant du coin…

Sur le site du CIEP, vous verrez qu’il existe beaucoup de professions régies par un ordre professionnel : les kinés, les médecins, les architectes, les avocats, les huissiers, les notaires… jusqu’aux ramoneurs et même les techniciens de l’insémination des ruminants ont un ordre professionnel !

Alors que la libéralisation des professions réglementées fait débat dans certains domaines d’activité et que l’argument de la Commission européenne est que « l’ouverture de l’accès aux professions réglementées devrait encourager la mobilité professionnelle au sein de l’Union européenne, stimuler la compétitivité nationale et permettre d’offrir au consommateur un choix plus large à un meilleur prix », il me semble important de rappeler que cette réglementation permet aussi de conserver un professionnalisme indiscutable et limite l’offre à un périmètre géographique dans certains cas et à ce qui est réellement monnayable auprès d’un client.

Quand on voit dans Wikipédia la liste des professions ne faisant pas l’objet de réglementation, pas étonnant qu’on passe pour des charlatans aux yeux de certains clients ayant eu de mauvaises expériences !

Share